Relation entre le dentiste et l'ostéopathe

 

 

Lorsque les dents présentent une pathologie (inflammation, infection chronique, ou rage dentaire), le corps crée des zones d'adaptation pour soulager cette pathologie. De cette adaptation, d'autres troubles peuvent apparaître à distance dans le corps ou dans le psychisme (exemples: dépression, irritabilité). Si ces zones d'adaptation sont à leur tour dépassées, la personne  peut en créer d'autres pour soulager les zones devenues pathologiques de manière chronique. Ainsi la personne rentre petit à petit dans un cercle vicieux.

Au niveau dentaire, ces adaptations entraineront d'autres pathologies qui auront un effet boomrang. En conséquent, la structure dentaire peut devenir à son tour un frein ou un verrou à l'évolution de l'être

 

 

La relation dent-posture


La posture du patient doit être prise en compte dans la stratégie de traitement orthodontique. Car, une mauvaise posture peut entrainer des contraintes, par le jeu des tensions musculaires, contrarier la croissance cranio-faciale jusqu'à compenser la pathogie par des déplacements dentaires articulaires.  La prise en charge devient donc plus globale et les dentistes ont appel à des osteopathes qualifiés.

L’occlusodontie et l’orthodonthie sont des spécialités qui deviennent donc partie intégrante le traitement du syndrome de déficience posturale.

 

Il existe un lien étroit entre la posture et la manière dont les dents s’emboîtent. L’occlusion  influence la posture par le biais des chaînes musculaires qui parcourent le corps de la tête aux pieds. Une asymétrie de position de la mâchoire, même minime, peut entraîner une vrille de la posture, elle-même source de problèmes de dos, d’arthrite, d’arthrose, de tendinites, etc.

 

 

L’ostéopathie, une aide précieuse

 

Toute modification de la manière dont les dents s’emboîtent (déplacements orthodontiques, pose d’une prothèse, extraction...) entraîne une adaptation posturale. L’intervention de l’ostéopathe permet de faciliter cette adaptation ou d’en corriger les désagréments. L’ostéopathie est particulièrement utile en cas de traitement d’orthodontie ou de reconstruction de l’occlusion ou encore pour traiter un problème d’articulation des mâchoires. Le travail de l’ostéopathe optimise et accélère le traitement orthodontique (à condition que celui-ci travaille dans le sens de la physiologie posturale).

 

 

Ostéopathie et appareillage dentaire

 

L’objectif des appareillages est fonctionnel (avoir une occlusion la plus normale possible) et esthétique.

Pour obtenir le résultat recherché, l’orthodontiste utilise des appareils correcteurs pour maintenir des contraintes mécaniques qui obligeront les dents à s’aligner comme il le souhaite.

Il faut savoir que le crâne est constitué entre autres, de muscles, de nerfs et de pièces articulées et mobiles. La pose de tout appareillage de contraintes rigidifie et altère le fonctionnement du mécanisme crânien et par son intermédiaire, la mobilité de toutes les structures du corps.

Les enfants traités en orthodontie manifestent souvent certains signes indiquant clairement que leur système corporel ne parvient pas à gérer les contraintes imposées par l’appareillage dentaire:                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                        

  • maux de tète, sinusite

  • attention dispersée, difficulté de concentration

  • douleurs corporels diffuses, douleurs vertébrales, apparition ou aggravation de scoliose,

  • nervosité, irritabilité, sommeil perturbé.

     

 

Collaboration entre ostéopathe et dentiste

 

L’ostéopathie peut aider à minimiser les conséquences d’une mauvaise occlusion. Cependant, aussi longtemps que les dents s’engrènent mal, les corrections ostéopathiques ne peuvent tenir longtemps et les problèmes (dos, muscles, articulations, tendons) reviennent. C’est pourquoi, une collaboration étroite entre dentiste et ostéopathe est nécessaire pour venir à bout d’un problème de dos ou de posture dont l’origine est une mauvaise occlusion.