Ostéopathie crânio-faciale et Art Dentaire

 

 

L'ostéopathie vise à comprendre les causes des symptômes du patient à partir d'une analyse des différents systèmes du corps humain dans leur ensemble.

Dents et posture

 

Il existe un lien étroit entre la posture et la manière dont les dents s'emboîtent. L'occlusion détermine la position de la mandibule (mâchoire du bas) dans l'espace. Cette position influence la posture par le biais des chaînes musculaires qui parcourent le corps de la tête aux pieds. Une asymétrie de position de la mâchoire, même minime, entraîne la contracture de certains muscles générant une vrille de la posture, elle-même source de problèmes de dos, d'arthrite, d’arthrose, de tendinites, etc.

 

 

Ostéopathie et dentisterie

 

Toute modification de la manière dont les dents s'emboîtent (déplacements orthodontiques, pose d'une prothèse, extraction) entraîne une adaptation posturale. L'intervention de l'ostéopathe permet de faciliter cette adaptation ou d'en corriger les désagréments. L'ostéopathie est particulièrement utile en cas de traitement d'orthodontie ou de reconstruction de l'occlusion ou encore pour traiter un problème d'articulation des mâchoires. Le travail de l'ostéopathe optimise et accélère le traitement orthodontique, à condition que celui-ci travaille dans le sens de la physiologie posturale.

 

L’ostéopathie peut aider à minimiser les conséquences d'une mauvaise occlusion. Cependant, aussi longtemps que les dents s'engrènent mal, les corrections ostéopathiques ne peuvent tenir longtemps et les problèmes (dos, muscles, articulations, tendons) reviennent. C'est pourquoi, une collaboration étroite entre dentiste et ostéopathe est nécessaire pour venir à bout d’un problème de dos ou de posture dont l’origine est une mauvaise occlusion.

 

 

 

 

 

Autres indications de l’ostéopathie

 

L’ostéopathie a beaucoup d’autres applications: prévenir les problèmes d’orthodontie dès le plus jeune âge, faciliter la rééducation de la langue en cas de déglutition infantile, aider l'enfant à cesser de sucer son pouce, autant d’indications auxquelles on ne pense pas toujours et pour lesquelles le travail de l’ostéopathe est pourtant très utile.

 

 

Déglutition infantile ou déglutition primaire

 

Mode de déglutition du nouveau-né et du bébé, la déglutition infantile ou déglutition primaire revêt un caractère pathologique dès lors qu'elle perdure au-delà de l'âge de trois ans. À terme, la déglutition infantile crée des dégâts considérables sur le système dentaire : déchaussement, problèmes d'ATM, récidive des traitements d'orthodontie…Les causes de la persistance d'une déglutition infantile ou déglutition primaire sont nombreuses, tant physiques que psychologiques : sevrage prématuré ou au contraire allaitement prolongé, restriction de mobilité de la région de la tête et du rachis cervical, succion du pouce, respiration par la bouche, stress par pression à devenir propre, stress psychologique…

 

 

Rééducation de la déglutition :

 
  • Approche classique

 

L'approche classique de rééducation de la déglutition (encore faut-il plutôt parler d'éducation de déglutition car celle-ci n'a jamais été normale) consiste en une sorte d'éducation qui a pour but d'inculquer un nouveau mode de fonctionnement par la pratique volontaire et assidue d'exercices divers. Ces derniers font appel à la volonté du patient qui se force à placer sa langue dans une position physiologique tant au moment de la déglutition qu'au repos.

 

  • Approche ostéopathique

 

Elle considère que la déglutition ne peut s'accomplir normalement que si les conditions physiologiques de la fonction linguale sont remplies. Dès lors, aucune rééducation volontaire n'est à même d'installer une déglutition normale tant que les blocages ostéopathiques des structures associées sont présents. Le but de l'intervention de l'ostéopathe est précisément de libérer les tensions et blocages empêchant le réflexe de déglutition physiologique ou déglutition adulte de se mettre en place correctement, en particulier de l'os hyoïde, petit os situé dans le cou, lieu d'insertion profonde de la langue, os très important que l'ostéopathie considère comme le niveau à bulle du corps tout entier.

 

Ces tensions et blocages ont des origines diverses : traumatisme de la naissance, chutes du bébé, mauvaise position de couchage, allaitement prématuré au biberon…La technique ostéopathique s'avère très utile lorsqu'existe une dyspraxie ou dysfonction de la langue. L'intervention de l'ostéopathe peut compléter une rééducation orthophonique ou kinésithérapique. Celle-ci doit logiquement intervenir dans un second temps pour installer et pérenniser une nouvelle fonction ou posture de la langue.

 

 

 

www.abidjan-osteopathie.com